La gastronomie en Haute Savoie

les houches en haute savoie 300x182 La gastronomie en Haute SavoiePour présenter les mets et plats, vous trouverez les plats, la vaisselle, en poterie savoyarde vernissée. Décorée si elle devait prendre place sur la table ou simplement colorée pour l’usage courant. Vous la repérerez très vite, de couleur ocre, coloration à l’argile, bleu, le cobalt, vert, cuivre ou rouge, en utilisant le fer, ses motifs les plus classiques : des pois, des pastilles, des formes géométriques entrelacées ou parfois des représentants de la faune et de la flore. Vous aurez alors l’honneur de manger dans le même type de vaisselle qu’au Xllle siècle. Tous les peuples ruraux ont utilisé les paniers, pour le transport, pour faire lever le pain, pour les sacs à dos qui supportaient le poids des pommes de terre ou du fumier. La Haute-Savoie ne dérogera pas à la règle et la vannerie fut très pratiquée et utilisée au quotidien. Avec de l’osier, des lianes de clématites sauvages, les ouables, on a tressé7 formé. Aujourd’hui, petites corbeilles ou grands paniers sont davantage décoratifs, mais c’est tellement pratique pour faire son marché !

Si souvent vous voyez marqué « les Clarines », pour dénommer hôtels, bars, résidences, restaurants ou autres ne vous posez plus la question, ces fameuses clarines sont les cloches de nos belles vaches. Cloches et sonnailles, clochettes pour moutons et chèvres, si elles sont indispensables pour repérer le troupeau, elles sont également signe de richesse des alpagistes. Elles ont leur tenue de tous les jours : l’acier, et, pour les fêtes et foire, la tenue spéciale, en bronze. A Chamonix, elles sont encore fabriquées dans les règles de l’artisanat. Et pour les maintenir fermement, gros pendentifs autour des cous, délicats, de nos bêtes, c’est un bourrelier, dont un pratique encore à Thônes , qui se charge de la fabrication de ces épais et larges colliers en cuir. Du métal, de la terre, de l’osier, et le bois, me direz vous, devait bien être utilisé, avèc toutes ces belles forêts ! C’est essentiellement l’épicéa qui servira à la fabrication de tout le mobilier, pour l’utile et l’agréable tout à la fois. Décoré de rosaces, de coeurs de croix de noeuds, berceaux armoires, confituriers, coffres, représentent des fleurons de l’art populaire. Et pour ceux qui résidaient le long des 2 lacs, ce bois servait également à la construction de barques. Passez voir François Beauquis, enfant d’une longue dynastie d’ébéniste, qui toujours, même si le polyester a pris également sa place, travaille ses gabarits. Artisanat ou industrie, le bois a toujours ici, dans tous les domaines, bien réussi ! Si vous repérer un pétrin en noyer, là, c’est la classe supérieure.

Partager :
  • printfriendly La gastronomie en Haute Savoie
  • digg La gastronomie en Haute Savoie
  • stumbleupon La gastronomie en Haute Savoie
  • delicious La gastronomie en Haute Savoie
  • facebook La gastronomie en Haute Savoie
  • yahoobuzz La gastronomie en Haute Savoie
  • twitter La gastronomie en Haute Savoie
  • googlebookmark La gastronomie en Haute Savoie
  • addtofavorites La gastronomie en Haute Savoie
  • linkedin La gastronomie en Haute Savoie
  • misterwong La gastronomie en Haute Savoie
  • orkut La gastronomie en Haute Savoie
  • reddit La gastronomie en Haute Savoie
  • scoopeo La gastronomie en Haute Savoie
  • viadeo La gastronomie en Haute Savoie
  • wikio La gastronomie en Haute Savoie
This entry was posted in Non classé and tagged . Bookmark the permalink.