Le Romantisme

Rejet des règles, de l’Antique et du classique, le romantisme, qui s’inscrit dans une grande période d’instabilité, donne la primeur aux émotions, à la découverte de soi et du monde. En peinture, c’est Géricault et son célèbre Radeau de la Méduse qui montre la voie en peignant de façon poignante, grâce à la lumière et aux détails macabres (le peintre entreposait des morceaux de cadavres dans son atelier), une scène de naufragés sur un radeau. Delacroix découvre les couleurs chaudes de l’Afrique, pendant qu’Ingres continue l’oeuvre des classiques. En musique, alors que la France n’avait fait que de suivre les grands maîtres allemands, autrichiens et italiens, Berlioz casse les schémas traditionnels avec sa Symphonie fantastique qui bouleverse par sa poésie. Le drame lyrique d’un Faust de Gounod répond parfaitement à la sensibilité de l’époque. Mais, une fois encore, c’est en littérature que s’exprime le mieux la sensibilité des Français en cassant les règles du théâtre traditionnel (Hernani de Hugo) ou en cherchant à saisir un mal-être dans l’air d’un temps (Lamartine, Chateaubriand, Vigny ou Musset) qui ne durera pas.

Partager :
  • printfriendly Le Romantisme
  • digg Le Romantisme
  • stumbleupon Le Romantisme
  • delicious Le Romantisme
  • facebook Le Romantisme
  • yahoobuzz Le Romantisme
  • twitter Le Romantisme
  • googlebookmark Le Romantisme
  • addtofavorites Le Romantisme
  • linkedin Le Romantisme
  • misterwong Le Romantisme
  • orkut Le Romantisme
  • reddit Le Romantisme
  • scoopeo Le Romantisme
  • viadeo Le Romantisme
  • wikio Le Romantisme
This entry was posted in france and tagged . Bookmark the permalink.