Le Classicisme

Après une telle explosion des arts, sans doute fallait-il codifier tout cela et rechercher encore plus de règles dans un monde que les artistes font évoluer trop rapidement. Louis XIV fonde l’Académie royale en charge de régenter les arts, édictant des règles et des préceptes que l’on enseignera dans les écoles. En architecture, devenue un art majeur, c’est le temps des palais à la fois démesurés par leurs dimensions et pourtant si rectilignes dans leurs plans. On bannit la courbe au profit de l’angle droit et la symétrie devient parfaite. Après Vaux-le-Vicomte, c’est le triomphe de Louis XIV à Versailles, un château entier consacré à la gloire du Roi-Soleil et des arts triomphants. En peinture, le réalisme prédomine dans des tableaux qui exposent aussi bien des sujets religieux de manière réaliste (la Mort de la Vierge du Caravage), la nature des choses ou la nature de l’homme d’une façon crue (Watteau, Quentin de la Tour ou Chardin). Comme pour les autres arts, les lettres sont régentées par une Académie créée par Richelieu et elles doivent participer à cette recherche de vérité qui envahit les arts. Mémoires, maximes, lettres, pensées et même fables, tous les genres sont mis à contribution, sans oublier le théâtre qui connaît son apogée avec les tragédies de Corneille et Racine ou les comédies de Molière qui reflètent les mœurs de l’époque.

Partager :
  • printfriendly Le Classicisme
  • digg Le Classicisme
  • stumbleupon Le Classicisme
  • delicious Le Classicisme
  • facebook Le Classicisme
  • yahoobuzz Le Classicisme
  • twitter Le Classicisme
  • googlebookmark Le Classicisme
  • addtofavorites Le Classicisme
  • linkedin Le Classicisme
  • misterwong Le Classicisme
  • orkut Le Classicisme
  • reddit Le Classicisme
  • scoopeo Le Classicisme
  • viadeo Le Classicisme
  • wikio Le Classicisme
This entry was posted in france. Bookmark the permalink.