Pêche en France

On dit souvent que la pêche est le sport le plus pratiqué en France. 20 % des Français (et 8 % des Françaises, ne les oublions pas) ont déjà taquiné le poisson sur le bord des nombreux points d’eau. Avec ses 235 000 km de rivières, 15 000 km de fleuves, 50 000 hectares de lacs, 30 000 hectares de retenues de barrages, 30 000 hectares de gravières et d’étangs et ses nombreux canaux, la France dispose d’un formidable réseau hydrographique d’une exceptionnelle richesse renfermant plus de 80 espèces de poissons. Cette richesse fait donc de la France l’une des meilleures destinations au monde pour pratiquer une pêche variée dans tous les styles et toutes les techniques.

Pour pêcher sur le domaine public et sur les lots gérés par les associations, chaque pratiquant doit obligatoirement adhérer à l’une d’elles et prendre une carte de pêche. Il existe six cartes, selon les modes de pêche pratiqués, les poissons pêchés et la catégorie piscicole (rivières et plans d’eau classés en 1′ ou 2» catégorie). La carte complète (valable du 1, janvier au 31 décembre), permet l’accès à toutes les techniques de pêche autorisées (mouche, lancer, au vif ou au poisson mort, carpe de nuit, engins et filets… dans les eaux de 1′ et de 2e catégories.

Une fois son droit de pêche acquitté, deux grandes familles de poissons attendent les pêcheurs au fond de l’eau ; les cyprinidés (carpe, gardon, goujon, tanche) et les salmonidés (truites, ombles chevaliers et saumons) que l’on pêche dans des lieux aussi divers que splendides.

Les rivières de plaine n’ont pas un débit important et serpentent calmement à travers champs et forêts. Ces cours d’eau hébergent la totalité des espèces: des poissons blancs (gardons, brèmes, ablettes, chevesnes), des carnassiers (sandres, brochets, perches, silures) mais également des salmonidés et des migrateurs comme le saumon ou l’alose qui remontent frayer. Les modes de pêche y sont multiples et variés, dictés par l’état des eaux, les saisons et les espèces recherchées. Pêche au coup traditionnelle, pêche à l’anglaise, à la bolognaise, à la mouche, au lancer…, chaque pêcheur pourra s’adonner à la technique de son choix.

Dans les rivières de moyenne montagne, le courant est rapide et les salmonidés y trouvent une aire de vie agréable. Ce sont les rivières classiques que l’on trouve dans le Massif central, le Jura et les Vosges. A côté des ombres, des truites et des saumons, on aperçoit quelques cyprinidés d’eau vive : vairons, goujons, ablettes, vandoises et chevesnes. Selon l’époque, le pêcheur choisira, la pêche au toc au moment de l’ouverture, la pêche à la mouche en mai et juin ou la pêche au lancer pendant toute la saison.

La France est parcourue par de nombreux canaux qui se caractérisent par la quasi-immobilité des eaux. Ils sont le royaume des gardons, rotengles, brèmes et carpes et représentent un véritable paradis pour tous les disciples de la pêche au coup.

Enfin, on trouve dans les étangs des carpes, des tanches, des perches, des brochets et des sandres, introduits par la main de l’homme. On y pratique le plus souvent la pêche au coup traditionnelle ou à l’anglaise.

Partager :
  • printfriendly Pêche en France
  • digg Pêche en France
  • stumbleupon Pêche en France
  • delicious Pêche en France
  • facebook Pêche en France
  • yahoobuzz Pêche en France
  • twitter Pêche en France
  • googlebookmark Pêche en France
  • addtofavorites Pêche en France
  • linkedin Pêche en France
  • misterwong Pêche en France
  • orkut Pêche en France
  • reddit Pêche en France
  • scoopeo Pêche en France
  • viadeo Pêche en France
  • wikio Pêche en France
This entry was posted in peche en france and tagged . Bookmark the permalink.