Les fleurs en Savoie et Haute Savoie

fleur de Savoie Les fleurs en Savoie et Haute SavoieLa Savoie est dotée d’une végétation exceptionnellement riche et variée : on y trouve près de la moitié des plantes capillaires existant en France (2 080 sur 4 220), presque autant que dans la Suisse entière (2 587). La multiplicité des espèces végétales de Savoie s’explique par le climat et la variété des sols. Sur les rives du Bourget, chaudes et sèches, poussent les noyers et les arbres fruitiers, les vignes et les châtaigniers, qui forment par endroits des bosquets. La pluviosité est plus grande dans les Préalpes et sur les hauts massifs comme ceux du Beaufortain, dont les flancs se couvrent de vastes forêts de hêtres, chênes, sapins et épicéas. A plus haute altitude, nous rencontrons, plus isolés, les mélèzes, pins cembro ou arolles, pins sylvestres, pins à crochets, ces derniers résineux étant plutôt caractéristiques de la haute Maurienne dont le climat est moins pluvieux. La nature de la végétation est déterminée non seulement par le climat mais par la proportion de calcaire et par l’acidité du sol. On trouve dans l’avant-pays et les Préalpes des fleurs qui affectionnent les sols calcaires : ainsi le rhododendron hirsute qui déploie de mai à juillet des fleurs aux bords duvetés. Sur les sols rocailleux calcaires, dans les futaies, on trouve le cyclamen d’Europe à la senteur puissante, que l’on vend sur le marché en arrière-saison. En haute Maurienne, vous trouverez la gentiane de Koch, elle fleurit de juin à août et affectionne les ardoisières. A l’occasion d’excursions, en particulier dans le massif de la Vanoise, bien des chemins praticables offrent de nombreuses fleurs des Alpes assez typiques : primevère auricule, d’avril à juillet dans les creux de rocheux calcaires • Anémone des Alpes, en juin et juillet, dont les fleurs sont blanches dans les pâturages calcaires, jaunes sur les sols acides alcalins • Sabot de Vénus, de mai à juin, dans les taillis • Faux lis, en juin et juillet, dans les alpages ensoleillés • Aconit Napel, en juillet et août, autour des chalets, dans les prairies humides et calcaires, vénéneux • Ancolie des Alpes, en juillet et août, à la limite entre éboulis et prairies • Lis margaton, en juillet et août, dans les forêts élevées et sur les prairies humides et calcaires • Silène acaule, de juin à août, sur les pâturages calcaires et ensoleillés • Edelweiss, de juillet à septembre, sur des parois calcaires d’accès très difficile.

 

Partager :
  • printfriendly Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • digg Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • stumbleupon Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • delicious Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • facebook Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • yahoobuzz Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • twitter Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • googlebookmark Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • addtofavorites Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • linkedin Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • misterwong Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • orkut Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • reddit Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • scoopeo Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • viadeo Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
  • wikio Les fleurs en Savoie et Haute Savoie
This entry was posted in montagne Haute Savoie, montagne Savoie and tagged , , . Bookmark the permalink.